Présentation
Centre Hospitalier d'Obernai Centre Hospitalier de Sélestat

L’hôpital communal de Sainte Marie Aux Mines a ouvert ses portes à la population de la vallée le 19 juin 1955.
Le bâtiment comportait alors différents services :

  • 1 niveau médecine « femmes »
  • 1 niveau médecine « hommes »
  • 1 service de chroniques, 3ème et 4ème étages
  • 1 service de maternité, 2ème étage
  • 1 service hospice

 

Jusqu’au 1er décembre 1964, l’ensemble du personnel infirmier est composé de religieuses de confession catholique appartenant à la Congrégation de la Divine Providence de Portieux dans les Vosges.
Progressivement, les soeurs de la Congrégation sont remplacées par du personnel laïc.

 

En 1965, le 1er étage encore occupé par la communauté, est reconverti pour accueillir 16 enfants handicapés. Cette partie de l'établissement est désormais appelée "la Nichée", institut médico-pédagogique qui sera inaugurée le 15 janvier 1966.

 

En 1968, la transformation d’une partie des lits des services de médecine et de maternité ainsi que la construction d’un nouveau bâtiment permettent d’augmenter la capacité d’accueil de "la Nichée" à 48 lits.

 

Le 1er janvier 1966, l’Asile Waltersperger, établissement d’hébergement pour hommes situé sur la commune de Sainte Marie aux Mines, est rattaché à l’Hôpital communal.

 

Le 1er juillet 1973, après le « baby-boom » de l’après guerre, la baisse de la natalité ne permettant plus de soutenir l’activité de la maternité, celle-ci ferme définitivement ses portes. Les locaux sont alors affectés à l’hébergement de malades grabataires sous la dénomination « hospice non valides ».

 

Le 1er janvier 1984, l‘hôpital Chenal établissement public autonome, situé rue Reber, est rattaché à l’Hôpital communal, désormais dénommé « Hôpital de Sainte Marie Aux Mines ».

 

Le 1er janvier 1987, l’Asile Waltersperger, se transforme en «foyer pour adultes handicapés », en même temps que l’hospice en Maison de Retraite.

 

Le 1er juillet 1990, le foyer Waltersperger et l’Institut Médico-psychologique sont érigés en établissements publics autonomes.

 

En 1992, la capacité du service de court séjour médecine est ramenée de 15 à 9 lits, puis en 1994 de 9 à 5 lits, jusqu à la suppression totale des lits de court séjour en 1995.

 

En date du 10 juillet 1999, un arrêté de l’Agence Régionale de l'Hospitalisation a officialisé la création de L’Hôpital Intercommunal du Val D’Argent, par fusion de l’Hôpital de Sainte Marie Aux Mines avec la Maison de Retraite de Saint Vincent de Sante Croix Aux Mines à compter du 1er janvier 2000.

 

En 1998, le conseil d’administration de l’hôpital approuve le projet de réhabilitation du secteur sanitaire et médico-social sur le site de Sainte Marie Aux Mines. La fin des travaux intervenue fin 2003, permet d’une part l’accueil des patients des Unités de Soins de Suite et de Réadaptation et de Soins de Longue Durée dans de meilleures conditions et d’autre part, le rapatriement des résidants de la Maison de Retraite Spécialisée Chenal créée en septembre 1999, dans de nouveaux locaux sur le site de l’Hôpital.

 

En 2007, l’Hôpital Intercommunal du Val d’Argent se rapproche des établissements hospitaliers de Sélestat et d’Obernai par l’élaboration d’un projet d’établissement commun.

 

A compter du 1er janvier 2010, les 59 lits de l'Unité de soins de longue durée sont transférés du secteur sanitaire au secteur médico-social.

 

HIVA

Actuellement l’Hôpital compte 224 lits installés :

  • 20 lits en unité de soins de suite et de réadaptation, dont 3 lits identifiés en soins palliatifs
  • 114 lits en Maison de Retraite, site de Ste Marie Aux Mines
  • 30 lits en Maison de Retraite spécialisée
  • 65 lits en Maison de Retraite, site de Ste Croix Aux Mines

Hôpital Intercommunal du Val d'Argent - 17, rue Jean Jacques Bock - BP 1 - 68160 Sainte-Marie-Aux-Mines - Tél : 03 89 22 42 22